Conseils pratiques: voir le Machu Picchu et survivre

Ah le Machu Picchu… Demeure inaccessible de l’Inca… Symbole d’un continent, image d’Épinal du Pérou, merveille du monde… Comme on est en droit de l’attendre, tout est bon pour faire raquer le touriste peu soupçonneux!

Le summum de l’arnaque c’est quand même de prendre un tour organisé; mais même sans cela les embûches sont nombreuses! Alors suivez les conseils de notre ami le lama.

Lama Machu Picchu

Embûche numéro 1: s'y prendre à l'avance...

Si vous vous posez la question moins d’un mois avant de venir, c’est facile, vous n’avez plus le choix. Vous pouvez opter pour une visite du site seul (120 soles soit 34€) ou y ajouter la Montaña (150 soles en tout). N’hésitez pas et ajoutez-là : c’est aussi beau que le site.

Si plusieurs mois vous séparent encore du départ, alors vous avez deux autres options qui se cumulent:

  • Arriver par l’Inca trail: pour cela il faut réserver des mois à l’avance et passer par une agence (le trek est limité à 500 personnes par jour); compter 400$.
  • Ajouter le Wayna Picchu (l’ascension du pain de sucre derrière le Machu Picchu).

Vous pouvez vérifier les disponibilités à l’avance (sans pour autant réserver) sur le site de certaines agences de voyage (comme par exemple ici). Pour acheter, vous pouvez essayer le site officiel, une agence, ou prendre vos billets une fois à Cuzco s’il y a encore de la place).

En ce qui me concerne, j’ai pris mes billets la veille (ça ne pose pas de problème hors de la haute saison de juillet – août). Donc j’ai pris Machu Picchu + Montaña.

Embûche numéro 2: se rendre jusqu'au Machu Picchu

Si le Machu Picchu n’est qu’à 80km à vol d’oiseau de Cusco, il faut compter 7-8h de route (!) ou la moitié en train (re-!) pour s’y rendre. Et j’oubliais: le train coûte un bras au kilomètre.

Pour être plus précis, voici les différentes option pour le trajet Cusco – Aguas Calientes (le village au pied du Machu Picchu):

  • Tout en train: cher (80$) et pas très malin, puisque ces trains ne partent que le matin et donc qu’on arrive tard sur le site, ce qui enlève beaucoup de l’intérêt…
  • Tout en mode routard : minibus jusqu’à Santa Maria (4h) puis minibus jusqu’à Santa Teresa (1h) puis taxi jusqu’à Hidroelectrica (15 min); de là, 1h30 de marche en suivant la voie ferrée en fond de vallée;
  • Compromis: 2h de minibus pour Ollantaytambo (jolie ville en soi par ailleurs) puis 2h de train (60$) pour Aguas Calientes.

Il y a une quatrième option: arriver à pied. Il y a (au moins) trois possibilités :

  • Faire les quatre jours de randonnée de l’Inca trail (inoubliable selon ceux qui ont pu le faire!), qui amène directement à l’entrée du site;
  • Arriver directement à Santa Teresa par le trek de Salkantay (4-5 jours) ou celui de Choquequirao (4 jours et un peu de bus, avec une cité perdue en prime); je parlerai dans un article ultérieur des options de rando.

Pour ma part, manquant de temps, j’ai fait un compromis: aller bus+train et retour en mode routard. Cela m’a permis de perdre le moins de temps possible pour être sûr le site tôt le matin. Avec le recul j’aurais pu prendre le retour zen train+bus…

Faire l’aller en mode routard fait perdre une journée; prendre le train depuis Ollantaytambo à l’aller semble une option raisonnable à condition de pouvoir payer 60$. Cela permet en plus de passer un peu de temps à Ollantaytambo: centre ville petit mais ayant gardé son plan inca. Forteresse qui se visite mais coûte cher. Balade gratuite vers des ruines en hauteur, mais qui ferme vers 16h. Je me suis également ravitaillé à Ollantaytambo en prévision du lendemain, en achetant de délicieux gâteaux au Heart’s café.

Ollantaytambo - ruines Ollantaytambo - ruelles

Embûche numero 3: entrer sur le site du Machu Picchu

Là encore c’est pas facile… Grosso modo, le site est magique entre 6h et 7h, vivable entre 7h et 10h, et infernal après 10h (lorsque se sont déversés les trains du matin).

Pour être sûr le site à 6h, il y a deux solutions:
– réserver un billet dans la première navette, qui part d’Aguas Calientes vers 5h30 et arrive à l’entrée du Machu Picchu vers 6h (heure d’ouverture du site ).
– quitter l’hôtel à 4h30, marcher 20 minutes en suivant le flot vers l’entrée piétonne du site; attendre son ouverture à 5h; monter à un bon rythme les marchés jusqu’à l’entrée du Machu Picchu (500m de dénivelée à monter en 50 minutes ) afin d’arriver juste avant le premier bus; attendre l’ouverture du site a 6h.

J’ai pris la deuxième option; cela en valait 100% la peine. C’est pénible de se lever tôt, pénible d’attendre en bas entre 4h30 et 5h, pénible de monter 500m au pas de course et de nuit; mais la récompense est à la hauteur: personne sur le site pour gâcher l’atmosphère et les photos.

En entrant sur le site on en presque immédiatement au “mirador “(le point depuis lequel la photo officielle est prise): les gens s’y massent jusqu’à 6h30 sans trop aller sur le site. Le site se peuple progressivement jusqu’à 7h.

Machu Picchu point de vueJ’ai donc passé une heure sur le site assez tranquille; cela suffit pour un premier tour rapide.

Je suis ensuite monté à la Montaña (compter 1h15-1h30) et je suis resté un moment en haut: la vue englobe tous les sommets à l’entour, et les ruines du MP donnent la mesure de l’ensemble. Des nuages passent. On est en Chine.

Machu Picchu MontanaEn redescendant j’ai fait mon bon élève, bâtiment par bâtiment, en écoutant un peu les guides. J’en ai vite eu marre (2500 personnes grouillant sur le site!) Et vers 11h30 je suis redescendu. Voici quand même une petite galerie de la zone…

A 12 j’étais en bas. A 13h30 j’étais à Hidroelectrica. A 14h je montais dans un bus. Après divers changements pénibles à Santa Teresa et Santa Maria je suis rentré à Cusco pour l’heure du dîner.

Conseils pratiques

Voici la solution qui me semble optimale pour les gens pressés :

  • Prendre un taxi collectif pour Ollantaytambo en début ou en fin d’après-midi;
  • Viser le train de 19h, ce qui laisse le temps de passer 1h ou 2 à Ollantaytambo (un train à 21h permet de partir encore plus tard de Cusco, mais cela fait une nuit courte…)
  • Lever à 4h15 pour profiter du site (absolument indispensable)
  • Profiter du site entre 6h et 7h30 avant qu’il ne soit envahi par les touristes
  • Entre 7h30 et 10h, monter soit au Wayna Picchu soit à la Montaña
  • Prévoir de quitter le site vers 11h30
  • Au retour l’option train+bus via Ollantaytambo permet d’être rentré pour 18h; l’option marche+bus+bus (via Hidroelectrica, puis Santa Teresa, puis Santa Maria) vers 19h30.

En bonus pour finir, qu’emporter pour le MP?

  • Achat des différents billets à l’avance (voire très très à l’avance pour l’Inca trail ou le Wayna Picchu )
  • Anti-moustique (il y a des “sand flies”: on ne sent pas la piqure, mais ça gratte pendant une semaine…)
  • Eau et bouffe: rien n’est vendu sur le site – et il faut se cacher pour manger ou boire…
  • Passeport (pour entrer sur le site)
  • Vêtements chauds et k-way
  • Un minimum d’acclimatation à l’altitude (1900 pour Aguas Calientes, 2400 pour le MP, 3000 pour la Montaña).

Machu Picchu Porte

Vous pouvez accéder aux articles contigus de ce carnet:<< Kuelap, l’autre Machu PicchuLe Tour de l’Ausangate au Pérou: la plus belle randonnée de la galaxie? >>

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *